Robe en coton brodée à la main Flower, col. Bunaï | JEANNE VOILIER

Khadi, collection invitée Bunaï

Un peu d’histoire sur les cotons khadi

JEANNE VOILIER invite cette saison la marque Bunaï, qui conçoit des robes et tuniques en soie et coton Khadi. Mais qu’est-ce que ce « Khadi » exactement ?

En hindi, khadi signifie « le tissu ou le vêtement fait maison »

Il y a plus de 80 ans, le Mahatma Gandhi s’asseyait devant son rouet pour exhorter les Indiens à soutenir le mouvement pour la liberté et l’indépendance du pays en échangeant les vêtements fabriqués à l’étranger contre ceux tissés dans un coton filé et tissé par eux-mêmes : le khadi. On donne le nom de « khadi » à tous les tissus filés et tissés à la main avec du fil de coton, de soie ou de laine. En hindi, khadi signifie « le tissu ou le vêtement fait maison ».

Autrefois considéré comme le tissu des pauvres, en raison de ses origines rurales, de sa texture et de son toucher grossier, il perd aujourd’hui son identité de « combat pour l’indépendance » au profit d’une identité nouvelle : tout en gardant ses qualités intrinsèques de fait main, de solidité, le khadi se diversifie, s’affine, s’assouplit, au point de devenir, en Inde, le tissu et le vêtement à la mode. 

Les origines du khadi remontent au temps de Mahatma Gandhi , en effet c’est lui qui a encouragé le peuple à ne plus acheter de marchandises étrangères. De plus, il encouragerait les gens à croire au principe du swadeshi (c’est-à-dire à produire localement et au sein du cercle familial). En hindi, khadi signifie « le tissu/le vêtement fait maison « . On le connaît aussi comme khaddar.

Avant l’indépendance, les gens considéraient le khadi comme le tissu de la population rurale. Cependant, il est maintenant largement étendu à toutes les catégories de la population. A l’heure actuelle, il y a plus de demande que d’offre pour le khadi. Dans le passé, le khadi que l’on pouvait trouver était le coton khadi mais il avait une texture et un toucher grossier. Cependant, différentes sortes de khadi sont désormais disponibles et cela fait de lui un tissu à la mode, très apprécié par le peuple. […]

Son concept, comme nous l’avons dit auparavant, a principalement été développé par Mahatma Gandhi. C’était principalement le moyen de développer une activité économique et de fournir des emplois à la population indienne rurale au chômage. C’était aussi un symbole fort pendant le combat pour l’indé-pendance. Une importance nationale, en effet, lorsque l’on sait que le drapeau indien doit être fait en tissu khadi. […]

Le khadi est filé et tissé à la main

Le Khadi est filé et tissé à la main, ce qui prend beaucoup de temps à faire. Il est principalement fabriqué dans les zones rurales de l’Inde. Il n’est désormais plus considéré comme le tissu des pauvres. C’est une industrie en plein essor et le gouvernement indien a créé des commissions d’industries de villages afin de promouvoir son utilisation.

Au fil du temps, le khadi a perdu son identité de « combattant pour l’indépendance » au profit d’une nouvelle identité de vêtement à la mode . Il a su gagner l’appréciation mondiale grâce au fait qu’il est fait à la main, durable et de nature biologique. Le khadi est à la mode et est aussi associé à la philosophie gandhienne ; c’est pourquoi Ekta Parishad encourage et développe la production du khadi en Inde rurale afin que les gens puissent mieux gagner leur vie. Nous pouvons citer comme exemple le centre de Jaura, dans la région de Chambal (district de Morena, Madhya Pradesh) où trois types de khadi différents sont développés. Le centre a cinq magasins dans différentes villes dans cette région : Gwalior, Morena, Sheo-pur, Joura et Goudar.

Source : Jan Satyagraha News – Mai 2010

photo : robe coton khadi ivoire brodée Flower, Bunaï collection invitée par Jeanne Voilier, printemps-été 2018

 

Commenter cet article